« Bardot, la méprise »

La légende Brigitte Bardot, revisitée par David Teboul… 

L’Institut français d’Israël, associé aux Amis français du Musée d’Art de Tel Aviv, vous invite à la   projection inédite en Israël « Bardot, la méprise », film-documentaire du réalisateur français David Teboul.

La projection se tiendra le dimanche 12 mars à 19h30 au Musée d’Art de Tel Aviv.
Entrée Gratuite
Inscription obligatoire par email bardot.lameprise@ambfr-il.org

 ➡ Projection en présence du réalisateur David Teboul et suivie d’un débat et d’un cocktail

B Bardot la méprise_aff

Sex-symbol incontestable du cinéma, icône sublimée par Jean-Luc Godart, Brigitte Bardot gardera irrésistiblement l’image d’une beauté sensuelle et magnifique qui défraya la chronique des années 60. Recluse depuis 40 ans dans sa maison de la Madrague, la star a quitté les feux de la scène médiatique, le mythe s’écorne en raison de ses positions déterminées sur la défense des animaux ou ses accointances avec les partis d’extrême-droite. Pourtant, Brigitte Bardot conserve cette fascination qui pousse le public à garder pour elle une forme d’attachement, de bienveillance, comme on le serait à l’égard d’un ami cher avec lequel les liens se seraient dénoués au fil du temps.

Avec « Bardot, la méprise », le réalisateur français David Teboul propose un recueil d’archives publiques et privées, un montage qui revient sur les années-lumière de l’actrice, l’inscrive dans la réalité propre de son histoire, au-delà de la légende. David Teboul raconte la femme-enfant, l’ingénue devenue femme fatale, l’icône qui fera fantasmer durablement les français et émancipera les françaises : un portrait sans concession mais avec une douce empathie, pour une relecture subjective du mythe Bardot parfaitement assumée.

David Teboul est réalisateur et scénariste : il a réalisé Yves Saint Laurent, 5 Avenue Marceau, 2002 ; Bania, 2005 ; La Vie ailleurs, 2007. Pour « Bardot, la méprise », il a souhaité la participation de l’actrice, qui s’y est refusé, mais lui a néanmoins permis de filmer ses maisons et d’accéder à ses archives familiales. Une mine d’or pour le réalisateur qui découvrit la vie intérieure de Brigitte Bardot, une maison où s’exposent tous les souvenirs du mythe passé, dans une sorte de mélancolie persistante, affichée, bien que l’actrice ne semble rien regretter de sa gloire. De ce constat, David Teboul dit : «  J’ai alors pris conscience que je n’avais plus besoin d’elle pour faire le film. Que j’avais à ma disposition tous ses fantômes. De quoi filmer le présent du passé, en quelque sorte. » (Télérama, juillet 2013). Le film-documentaire a été diffusé pour la première fois sur Arte le 27 novembre 2013.

INFO

INFO

Ddimanche 12 mars à 19h30 Musée d’art de Tel Aviv, 27 bd Shaul ha’Malech, Tel Aviv – Yafo Entrée gratuite

Check Also

La soucca parfaite !

Tous les ans, au Kika Rabbin a lieu, quelques jours avant Souccot, le marché annuel …

Laisser un commentaire